Association Nationale des Anciens Combattants

et Ami(e)s de la Résistance


Comité de Morestel & Nord Isère

Amicale des Maquisards d’Ambléon et des Résistants Actifs (A.M.A.R.A.)

Historique


Lorsque commence l'année 1945, tant l'Allemagne hitlérienne que le Japon militaro-fasciste ont déjà subi d'importants revers militaires.

En Afrique, les forces de l'Axe ont été définitivement expulsées du continent après la capitulation germano-italienne en Tunisie au Cap Bon, le 13 mai 1943.

En Europe, initié durablement par la victoire soviétique de Stalingrad le 2 février 1943, le repli à l'Est des forces nazies, en dépit de meurtrières contre-attaques, s'accentuera tout au long des années 1943 et 1944. Le 1er janvier 1944, après la Libération de l'Ukraine, la frontière polonaise de 1939 est atteinte par l'Armée Rouge, qui le 2 avril 1944 entre en Roumanie alliée d'Hitler, laquelle change de camp le 25 août avant de poursuivre son avancée en Hongrie, assiégeant Budapest à partir du 29 décembre. Dans les Balkans, les Partisans yougoslaves de Tito, qui ont libéré des régions entières, font leur jonction avec les forces soviétiques.

A l'Ouest, les Alliés ont débarqué le 10 juillet 1943 en Sicile puis le 2 septembre suivant en Italie du Sud, auparavant, le 25 juillet le régime fasciste mussolinien s'était effondré… après la bataille victorieuse de Monte Cassino (janvier-18 mai 1944), les Alliés sont entrés dans Rome, le 4 juin 1944, les 4 et 5 août suivants, ils pénètrent dans Florence.

Et, le 6 juin 1944, les Alliés ont débarqués sur les côtes normandes de France. Après une longue et dure bataille, ils se sont emparés de Caen le 9 juillet avant de mener une offensive à travers le Cotentin vers la Bretagne, prélude à la marche vers Paris, où a éclaté le 15 août une insurrection menée par les F.F.I de Rol Tanguy qui libérera la capitale le 25 août avec l'appui de la 2ème DB de Leclerc. Le 15 août avait eu lieu un second débarquement allié sur les côtes françaises de Provence.

À la fin décembre 1944, la France, à l'exception d'une partie de l'Alsace et des Poches de l'Atlantique (Royan, La Rochelle, Saint-Nazaire, Lorient…) est pour l'essentiel libéré. Ainsi que la Belgique : Bruxelles est libéré le 3 septembre, Anvers le 4.

Et les Alliés, qui ont atteint et traversé la frontière du Reich, se sont emparés d'une première ville allemande, Aix-la Chapelle (Aachen)…

Dans le Pacifique, après avoir été stoppés dans leur expansion dans le Pacifique central et en Nouvelle-Guinée vont subir revers après revers, sur terre et sur mer, en Nouvelle-Guinée et dans les archipels : victoires alliées des Îles Marshall (février 1944), de Saipan dans les Mariannes (15 juin-9 juillet), de Guam (21 juillet-10 août)… le 20 octobre, par un débarquement dans le Golfe de Leyte, les Américains entament la reconquête de Philippines.

L'assaut final

En ce début 1945, les Allemands, affaiblis par leurs revers tant à l'Est qu'au Sud et à l'Ouest représentent encore une force militaire importante, de plusieurs millions d'hommes, qui contrôlent toujours la Norvège, le Danemark, les Pays-Bas, le Nord de l'Italie, une grande partie de la Pologne, de la Hongrie, et de la Tchécoslovaquie, une partie de la Yougoslavie, ils mettent en œuvre des armes nouvelles, telles les fusées V2 ou l'avion à réaction Messerschmitt 262.

Alors qu'à l'Est de l'Europe, la Wehrmacht ne mène quasiment plus que de dures batailles défensives de retardement de l'avancée de l'Armée Rouge, qui pénètre en Prusse-Orientale le 13 janvier 1945, libère Varsovie du 17 au 22 janvier 1945, franchit l'Oder le 31 janvier, prend Budapest le 13 février, entrent en Autriche le 29 mars, libère Bratislava le 4 avril, prend Königsberg le 9 avril , entre dans Vienne le 13 avril, elle a tenté à l'Ouest, à partir du 16 décembre 1944, une vigoureuse contre-offensive dans les Ardennes qui sera stoppée le 17 janvier 1945, ainsi qu'une autre plus limitée en Alsace.

Dès lors, comme à l'Est, l'avance alliée sera inexorable : le 14 février le Rhin est atteint et franchi à Remagen le 7 mars, Cologne a été prise le 6 mars, Francfort le sera le 29 mars, Stuttgart le 21 avril par les Français, Hambourg le 3 mai.

Le suicide le 30 avril d'Hitler à Berlin, où les Soviétiques sont entrés le 19 avril et qui tombera le 2 mai, sera annonciateur de la capitulation du 3ème Reich le 7 mai à Reims puis le 8 mai à Berlin.

Dans le Pacifique, où les Japonais ont mis en vain en œuvre la tactique désespérée des avions-suicide Kamikazes, l'Empire Nippon a été contraint d'abandonner peu à peu ses conquêtes : du 4 Janvier à l'été 1945 les Britanniques ont, conjointement à une insurrection populaire, reconquis la Birmanie. Débarqués le 9 janvier à Luçon ; île principale des Philippines, les Américains ont libéré la capitale Manille le 3 mars. Le territoire japonais lui-même subit d'intenses bombardements, Okinawa est conquise du 1er avril au 21 juin. Mais, ce sont les frappes atomiques sur Hiroshima (6 août) et Nagasaki (9 août) qui contraignent le Japon, auquel l'URSS a déclaré la guerre le 8 août, a signé sa capitulation le 2 septembre 1945.

Nous espérons avoir répondu à vos recherches. Faites le nous savoir sur notre forum ou Livre d’or afin que nous puissions le cas échéant approfondir le sujet. Nous vous remercions de votre visite.




Dernière mise à jour le 13 juin 2017-08:48:53

Mentions légales - © ANACR Morestel 2010 - 2017

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail
Accueil Qui sommes-nous Le Mot de la Présidente Nous rejoindre Contact Communiqués ANACR Exposition Liens utiles Lieux de Mémoire Bibliographie Historique Biographies Photothèque Accès Forum
Retour

1945 : L'année de la Victoire