Association Nationale des Anciens Combattants

et Ami(e)s de la Résistance


Comité de Morestel & Nord Isère

Amicale des Maquisards d’Ambléon et des Résistants Actifs (A.M.A.R.A.)

Historique

Les Combats de Saint-Bonnet-de-Mure des 28 & 29 août 1944

En Août 1944, après le débarquement des alliés en Provence, les troupes ennemies se replient. La Résistance, très active, venant de libérer Jallieu, Bourgoin, La Verpillière et sa région, pourchasse les nazis qui s'enfuient vers Lyon.

Le 28 août 1944, vers 16h arrivés dans le secteur de Mi-Plaine, une centaine de Maquisards FTP, FFI sous les ordres de Bob, Valmy, Quinet, Simon, Primo et Papillon, ayant pour mission de ne pas relâcher la pression sur l’occupant, se retrouvent face à des chars et automitrailleuses allemands. La bataille est rude.

Ce sont les journées les plus sombres qu'ont vécues les maquisards d'Ambléon. En effet, les postes avancés qui s'installent de plus en plus près de Lyon sont pris à partie par des reconnaissances allemandes venant de la cité rhodanienne. Dans le même temps, les blindés ennemis évitent la route nationale, font un mouvement tournant et se mettent à l’abri derrière les champs de maïs, mitrailleuses lourdes contre fusils, pistolets mitrailleurs et bazookas provoquent de nombreux morts.

De violents combats ont lieu dans la région de Saint-Bonnet et Saint-Laurent-de-Mure où, dans la plaine, nos hommes sont surpris à découvert par des blindés ennemis munis de mitrailleuses lourdes. Des sections seront encerclées, des camarades faits prisonniers et fusillés. D'autres mourront dans les combats au seuil de la libération totale de la région, et ce, face à l'inertie des forces américaines qui resteront à Bourgoin n'ayant pas reçu l'ordre d'aller plus loin.

La bataille a été longue, c’est un véritable massacre que vont découvrir dans la nuit les survivants à la recherche des copains disparus…

Trente et un sont relevés et le lendemain dans la plaine d’Heyrieux, six du groupe PEYSSON :

Valéry Catallo, Antoine Ponsard et Pierre Soulez , blessés, sont arrêtés et sont fusillés à Loire-sur-Rhône le 30 Août 1944. Georges Buttin, Albert Raynaud et Joseph Vidon sont tués sur le lieu des combats.

Saint-Bonnet-de-Mure avec ces combats sera le point de départ de la libération de Lyon et de sa région. Ce lourd bilan : 36 morts soit 1/3 des effectifs sans compter les blessés, sera l’un des plus meurtriers de la région. 

Sources : Archives A.M.A.R.A.

Photo : © ANACR Morestel


Dernière mise à jour le 30 juillet 2017-17:08:02

Mentions légales - © ANACR Morestel 2010 - 2017

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail
Accueil Qui sommes-nous Le Mot de la Présidente Nous rejoindre Contact Communiqués ANACR Exposition Liens utiles Lieux de Mémoire Bibliographie Historique Biographies Photothèque Accès Forum
Retour Diapo